Les copropriétés au cœur de la mobilité électrique du quotidien

Accroche

Avec 45 % de la population française vivant en copropriété et près de 90 % des recharges effectuées à domicile quand une place dédiée est disponible, les syndics de copropriété ont un rôle majeur à jouer pour faciliter l’adoption du véhicule électrique.

Corps de page
Image
Parking en copropriétés
Corps du texte

Borne réservée à un seul habitant ou accessible à l’ensemble des copropriétaires, de nombreuses solutions existent aujourd'hui pour recharger son véhicule électrique lorsque l'on habite en résidentiel collectif. De plus en plus de copropriétés sont saisies pour traiter la question de l’installation d’une ou plusieurs bornes dans les parkings. 

Plusieurs possibilités à envisager

Avec près de 5 millions de véhicules électriques prévus en France en 2028, il est déjà pertinent de réfléchir à une réponse collective dès que la question se pose au sein d’un immeuble. Il faut alors identifier le nombre de points de recharge nécessaires à date mais également à venir en fonction du nombre total de places de stationnement. Plusieurs solutions sont possibles : prenez contact avec différents installateurs. Par ailleurs, le gestionnaire du réseau de distribution est en mesure de vous délivrer, en amont du projet, des informations utiles sur les caractéristiques techniques des installations électriques de votre immeuble.

De plus, installer des bornes de recharge vient valoriser la valeur du bâtiment notamment quand des zones à faibles émissions sont envisagées.

Image
Places de recharge
Corps du texte

Installer des bornes partagées pour tous les copropriétaires

L’installation de points de recharge collectifs peut être envisagée notamment dans le cadre de bâtiments gérés par des bailleurs où la plupart des lots sont en location. Cette solution peut également convenir à certaines copropriétés ayant la possibilité de mobiliser des places de parkings pour y installer des points de recharge partagés entre les résidents.

Le déploiement de points de recharge partagés permet ainsi de mutualiser les coûts entre les propriétaires tout en leur permettant de passer facilement à la mobilité électrique. 

Réserver certaines places pour les détenteurs de véhicules électriques

Certaines configurations de bâtiments résidentiels collectifs gérés par des bailleurs permettent de désolidariser l’attribution du lot parking du lot logement. Cela peut permettre d’attribuer une place de stationnement équipée d'un point de recharge à l’occupant d’un logement utilisateur de véhicule électrique. 

Cette solution permet notamment de choisir d’équiper seulement quelques places de parking à l’endroit où l'installation sera la moins coûteuse et évite de devoir mettre en place une infrastructure capable de desservir toutes les places.

Si cette option peut être efficace, il convient de bien garder en tête la nécessaire capacité à évoluer de l’infrastructure à mesure que de nouveaux utilisateurs de véhicules électriques arriveront. 

Mettre en place une infrastructure collective 

Quand la question de l’installation d’une infrastructure de recharge se pose au sein d’un immeuble, réfléchir à la mise en place d’une infrastructure collective est pertinent. Celle-ci se définit par :

  • une infrastructure électrique dont les caractéristiques de dimensionnement en puissance permettent de délivrer au moins 20 % des besoins du parking
  • la possibilité offerte à chaque utilisateur de pouvoir se raccorder sur cette infrastructure à des conditions définies et non discriminatoires
  • un système de pilotage de la recharge en option, selon les normes et standards du marché
  • l’installation effective d’au moins une borne de recharge sur cette infrastructure dès sa réalisation : elle devra être évolutive afin de pouvoir accueillir à terme au moins 20 % des utilisateurs.

Quelles sont les différentes solutions disponibles pour ma copropriété ?

Je contacte un installateur
Corps du texte

Choisir l'infrastructure électrique la mieux adaptée

La mise en place de bornes de recharge nécessite la création d’une infrastructure électrique sécurisée pouvant supporter une puissance de charge comprise entre 2 et 7,4 kVA en courant alternatif. En effet, il n’est pas nécessaire de mettre en place une infrastructure plus puissante, les véhicules étant appelés à stationner plusieurs heures.

Quatre solutions d’alimentation sont possibles :

  • une infrastructure raccordée en aval d’un point de livraison existant des services généraux de l’immeuble
  • une infrastructure raccordée sur un nouveau point de livraison avec un schéma de « distribution en étoile »
  • une infrastructure raccordée sur un nouveau point de livraison avec un schéma de « distribution en artère ou câble BUS »
  • une infrastructure canalisation collective publique issue du réseau public de distribution et distribuant les points de livraison desservant les bornes  de chaque utilisateur.

Chaque solution est à étudier avec plusieurs installateurs afin de sélectionner la plus appropriée à la situation de la copropriété, chacune présentant des avantages et des coûts spécifiques.

Corps du texte

Raccorder les bornes au point de livraison existant des parties communes

Il est possible de raccorder les premières bornes de recharge au point de livraison (PDL) existant des parties communes, à condition que la puissance de celui-ci le permette.

Il s’agit d’une solution économique pour la copropriété puisqu’elle n’a qu’à financer l’augmentation éventuelle de la puissance souscrite, frais qu’il suffira de refacturer aux utilisateurs par la suite. La copropriété ne paie également pas la recharge puisqu'elle refacture au prix du kilowatt payé tout ce qui est consommé par les utilisateurs. De plus, il convient de prévoir la clé de répartition des frais occasionnés pour l'installation entre les utilisateurs, qui auront également à leur charge le raccordement des bornes au PDL et la pose des compteurs individuels. Néanmoins, l’installation peut arriver à saturation rapidement.

Installer un point de livraison et un tableau général basse tension dédiés

Si les copropriétaires souhaitent séparer le raccordement des bornes de recharge de celui des parties communes, il est possible de faire installer par le gestionnaire du réseau électrique un point de livraison et un tableau général basse tension spécifiques pour les infrastructures de recharge.

Dans ce cas, deux options sont possibles :

  • la copropriété finance les travaux, fait installer un dispositif de relève de compteurs et définit une clé de répartition des frais d’installation du PDL. Par la suite, les utilisateurs font raccorder leur point de recharge à leurs frais après avoir obtenu l’accord de principe de l’assemblée générale pour un cheminement dans les parties communes. La copropriété peut également prendre à sa charge le raccordement des bornes.
  • la copropriété sélectionne une solution « clé en main » proposée par un installateur de bornes de recharge, tiers investisseur, incluant l’installation du PDL et le raccordement des places de stationnement. Dans ce cadre, la copropriété ne paie pas l'installation mais s'engage pour une durée déterminée aux conditions générales de vente. L’utilisateur devra quant à lui souscrire un abonnement avec l’entreprise choisie.

Cette deuxième option a pour avantage de clairement séparer les charges et d’éviter tout risque de saturation des services généraux. Pour assurer une meilleure cohérence de gestion, le plus simple est de passer par un installateur qualifié IRVE unique qui assurera le pilotage collectif de la recharge de façon à ne pas dépasser la puissance souscrite. Chaque nouvel utilisateur pourra contacter directement le prestataire afin d'équiper sa place de stationnement.

Créer une colonne électrique horizontale en réseau public de distribution desservant un point de livraison pour chaque place de parking


La copropriété peut également demander au gestionnaire du réseau de distribution de créer une nouvelle colonne électrique horizontale desservant l’ensemble des places de parking et raccordée au réseau public de distribution :

  • soit au niveau de la colonne montante existante si celle-ci le permet
  • soit en un point du réseau en amont : CCPC ou nouvelle liaison au réseau

Chaque copropriétaire peut s’il le souhaite demander le raccordement sur cette colonne électrique de son propre point de livraison et ainsi alimenter sa borne de recharge. En revanche, le pilotage collectif de la recharge est potentiellement moins simple. 

Corps du texte

Des aides disponibles qu’importe la solution de recharge choisie

Pour faciliter l’installation de ces points de recharge, plusieurs aides sont aujourd’hui disponibles.

Les installations de points de recharge en immeubles collectifs sont également éligibles à l'aide du programme ADVENIR correspondant à 50 % de la fourniture et de l'équipement d'un point de recharge à usage individuel ou partagé. 

Aussi, les 3 000 premières copropriétés décidant d'installer des points de recharge pourront bénéficier d'un financement ADVENIR à hauteur de 50 % des coûts de pré-équipement électrique (fourreaux, chemins de câble ou conduits).

Montant des aides du programme ADVENIR en 2019
Type de bénéficiaire Taux aide total Plafond     Plafond avec bonus pilotage énergétique
Résidentiel collectif : solution individuelle 50 %  600 euros 960 euros
Résidentiel collectif : solution collective 50 % 1 300 euros 1 660 euros
Résidentiel collectif : infrastructure collective (hors travaux de voirie en extérieur) 50 % 4 000 euros jusqu’à 50 places, augmenté de 75 euros par place supplémentaire  et dans la limite de 15 000 euros par copropriété
Résidentiel collectif : travaux de voiries en extérieur 50 %  3 000 euros par copropriété

 

 

 

 

 

 

Corps du texte

Les collectivités peuvent également accompagner votre projet. Par exemple, la Mairie de Paris a mis en place une aide permettant de financer la recharge collective dans les copropriétés à hauteur de 50 % du montant total TTC des travaux d'installation et de fourniture, avec un plafond de 500 euros par point de recharge et dans la limite de 4 points de recharge par immeuble. De plus, une aide pour le pré-équipement électrique en vue de l’installation d’une borne de recharge ou de la rénovation de la colonne montante est octroyée aux syndics et bailleurs sociaux. Cette subvention représente 50 % du montant hors taxe des travaux dans la limite de 4 000 euros.

Des collectivités subventionnent l'installation de bornes de recharge en copropriété !

Je découvre les aides locales
Corps du texte

Installer sa propre borne de recharge sur sa place de stationnement

Enfin, tout utilisateur de voiture électrique résidant dans une copropriété peut invoquer son droit à la prise pour installer à ses frais sa propre borne de recharge sur sa place de parking.

Dans ce cas, le conducteur peut bénéficier aussi bien de la subvention ADVENIR que du crédit d'impôt transition énergétique.