Bien acheter un véhicule électrique d'occasion

Image à la une
Véhicules d'occasion
Accroche

Les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les véhicules électriques d'occasion. Au cours des 6 premiers mois de l’année, près de 8 900 ventes ont été enregistrées. Prix et aides à l'achat, batterie et autonomie : on fait le point sur ce qu'il faut savoir.

Corps de page
Corps du texte

L'intérêt des Français pour les voitures électriques s'observe tant sur le marché du neuf que celui de l'occasion. Avec une offre de plus en plus large, les automobilistes peuvent désormais trouver un véhicule électrique de seconde main, en bon état et à moindre coût.

Pourquoi se tourner vers un véhicule d’occasion ?

Sur le marché de l’occasion, les voitures électriques sont relativement jeunes : beaucoup de modèles ont en effet moins de 5 ans. Ils affichent donc un faible kilométrage et sont généralement en bon état, d’autant plus qu’il s’agit pour la plupart de véhicules d’entreprises.

Comme pour l’achat d’un modèle neuf, il est important de s’assurer que l’autonomie offerte par le véhicule choisi correspond bien à ses besoins. Alors que les modèles les plus récents affichent au moins 300 kilomètres d’autonomie, les véhicules électriques de 2015 permettent de parcourir environ 150 kilomètres sur une seule charge. Il n'y a pas d’inquiétude à avoir puisque les Français parcourent 30 kilomètres en moyenne chaque jour. Cela suffira donc à la majorité des automobilistes.

Les véhicules électriques d’occasion sont également une bonne solution pour permettre au plus grand nombre de conduire un véhicule plus propre et plus économe. Ils sont par exemple parfaits pour les jeunes conducteurs puisque ce sont eux qui s’intéressent le plus à cette technologie alors qu’ils n’ont pas forcément les moyens financiers d’acquérir un modèle neuf.

Combien coûte un véhicule électrique ?

Comme sur le marché du véhicule thermique d’occasion, de nombreux critères entrent en jeu pour déterminer le prix de vente. Il est déjà possible de faire de bonnes affaires : par exemple, des voitures de 5 ans avec 60 000 kilomètres au compteur se vendent pour moins de 6 500 euros.

Vous pouvez bien sûr bénéficier d'aides à l'acquisition, comme la prime à la conversion nationale (jusqu’à 5 000 euros), la subvention de la région Occitanie (jusqu’à 2 000 euros) ou celle de la Métropole du Grand Paris (jusqu'à 6 000 euros). Si l’acquéreur bénéficie de ces subventions, le véhicule électrique est alors proposé à un tarif imbattable ! D’autant plus qu’il réalisera de sérieuses économies au quotidien, tant sur le prix de la recharge que sur l’entretien.

Plusieurs collectivités vous accompagnent lors de l'achat d'un véhicule électrique d'occasion !

Je découvre les aides à l'achat
Corps du texte

Alors, comment bien acheter un véhicule électrique d’occasion ?

Pour bien acheter une voiture électrique d’occasion, il faut naturellement suivre les mêmes règles que dans le cas de figure d’un véhicule thermique. Il faut privilégier la transparence entre le vendeur et l’acheteur, en demandant le dossier administratif complet et en veillant à ce que l’historique de l’entretien du véhicule soit bien renseigné. Des vérifications visuelles sont évidemment nécessaires.

Un achat en concession est de nature à rassurer, notamment par le biais de la garantie tant sur l’entretien du véhicule que sur l’autonomie de la batterie. Dans ce cadre, il ne faut pas hésiter à demander le SOH (State Of Health, le carnet de santé du véhicule) au professionnel afin de connaitre l’état de santé de la batterie. Sur ce point, la notion de bonne foi a son importance lors d’un achat entre particuliers.

Une attention particulière doit donc être portée à l’autonomie de la batterie. Lors de l’essai, il faut bien vérifier le niveau de la jauge affiché lorsque la batterie est complètement chargée. L’option de la location, pour les constructeurs qui la proposent et parfois à un prix avantageux, peut être intéressante car elle réduit le coût d’achat initial tout en apportant une garantie supplémentaire à ceux qui se posent des questions à ce sujet.

Rappelons les informations à vérifier concernant la batterie du véhicule :

  • Savoir si elle est incluse dans le prix d’achat ou si elle est en location
  • Connaitre son niveau d’autonomie initial en norme WLTP ou NEDC (les véhicules les plus récents disposant généralement de batteries de plus grande capacité)
  • Si le véhicule est acheté auprès d’un professionnel, demander au revendeur le SOH (State Of Health : état de santé de la batterie) qui est un gage de robustesse des contrôles effectués
  • Vérifier l’autonomie affichée à 100 % de recharge
  • S’assurer de la durée de garantie
  • Réaliser un essai de plusieurs dizaines de kilomètres.